Accueil / Page d'Entrée / Contact

 

Cheikh Mouhamed Malhayni Ould Cheikh Talibouyya
-------------------------------
-------------------------------

Cinquième Khalife (1987-1991)

Cheikh Ma El Aynine qui succéda à son frère aîné Cheikh Sidaty par respect pour le testament de ce dernier.

En effet, n’eût été ce document écrit en deux exemplaires (l’un remis à son neveu et homonyme Sidaty Ould Cheikh Ma El Aynine et l’autre à l’épouse du défunt khalife), Cheikh Ma El Aynine aurait préféré ce qu’il affectionnait le plus dans ce bas monde : la dévotion pour Dieu et l’errance en brousse avec ses animaux, à la recherche des pâturages.


C’est durant son khalifat que furent intensifiés les maraîchages et le reboisement de la ville sainte et qu’éclata également l’incident entre les peuples sénégalais et mauritaniens en 1989. Ces regrettables incidents permettront cependant à la plupart des disciples khadriya de mesurer la portée du poème que Cheikh Saad Bouh avait écrit sur le village de Ngouma et de s’y rendre à l’occasion de la Korité.


En outre, avant le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, les frontières furent exceptionnellement ouvertes pour que les talibés puissent se rendre à Nimzatt, au pèlerinage annuel. Elles le seront de nouveau lors de son décès, afin que les personnes puissent aller se recueillir sur sa tombe et présenter leurs condoléances aux chérifs.

Depuis ce pèlerinage, le gouvernement mauritanien assure gratuitement le transport des pèlerins (Tiguent-Nimzatt-Tiguent) avec des camions tout- terrain lors de la Ziarra annuelle.


Quand Cheikh Ma El Aynine rendit l’âme en 1991, à la surprise générale, le sol refusa partout de recouvrir sa dépouille mortelle, exception faîte du mausolée de Cheikh Saad Bouh. On l’enterra dans un trou de souris, entre le mur de la battisse et son père Cheikh Taleb Bouya.=> Suite

Accueil / Page d'Entrée / Contact



Site officiel de Notre Guide, maitre, petit fils du noble prophète Muhammad (psl)
CHEIKHNA CHEIKH SAADBOUH ABIH OULD CHEIKHNA CHEIKH MOUHAMED FADEL
   (radiyallahu anhoum)